Apprendre un métier technique dans le canton de Neuchâtel

Si, à terme, fondre les écoles techniques du canton en une seule entité pourrait sembler raisonnable, on peut s’étonner des déplacements de filières envisagés actuellement. Il est également très étonnant que des filières de formation technique (ET, ES) soient retirées d’un emplacement où l’on rassemble justement celles de niveau supérieur (EPFL, université, HES) des mêmes domaines, ceci à une époque où l’on cherche à développer des « pôles de compétence ».

 

Les questions actuelles à propos de la formation professionnelle technique dans le canton de Neuchâtel, -et de la formation en général, sont nombreuses et les réponses des autorités sont souvent floues et varient d’un interlocuteur à l’autre.

En tant qu’enseignants de la formation professionnelle technique, il nous semble nécessaire que la population du canton soit avertie de ce que nous considérons comme de graves lacunes de la politique de notre canton. Intervenir dans le déroulement de ce qui se passe actuellement au sujet de l’avenir de la formation professionnelle ne nous paraît pas être uniquement de notre ressort, mais de celui de tous nos concitoyens. Sur le plan personnel, le déplacement de notre lieu de travail n’est pas un problème insurmontable en soi ; certains d’entre nous en seraient plus près, d’autres plus loin. C’est en tant que citoyens que nous ne comprenons pas la logique qui régit les décisions prises et nous n’avons pas le sentiment de voir se développer une stratégie cohérente à travers ce que l’on nous présente comme étant des arguments.

Les rédacteurs de ce document sont mandatés par une grande majorité des enseignants de l’Ecole technique du CPLN qui ne représentent pas l’établissement.

Téléchargez le document complet

©2012 siteweb.ch sàrl